A quand un concurrent sérieux pour Google ?

On trouve sur le net des dizaines de moteurs de recherche, organisant et classant les sites par pertinence. Loins d’être supplantés par les réseaux sociaux, ils sont encore le vecteur principal de redirection des internautes vers les sites web, sur fixe comme sur mobile, pour accéder rapidement à l’information qu’ils recherchent.

Google est l’acteur incontournable de la recherche web en France, aussi bien sur support fixe que sur mobile. En plus d’équiper les terminaux sous Androïd, le moteur de recherche s’est assuré d’être en position de force sur iphone et sur ipad en 2013-2014 grâce à un accord tout récent signé avec Apple.
Cette domination est si totale que Google représente aujourd’hui le seul acteur crédible : établir une stratégie de positionnement sur le “Search”, c’est à dire sur les résultats de requête des moteurs de recherche, équivaut, pour les agences webmarketing françaises, à travailler son référencement Google.
Bien des acteurs du web sont ainsi à la merci des changements de politique du groupe californien, de plus en plus fréquents ces dernières années.
Google a su se rendre indispensable en apportant bien plus que 90 % des internautes naviguant sur les moteurs de recherche français :  d’un point de vue webmarketing et acquisition de trafic, le moteur propose des solutions alternatives aux annonceurs pour toucher très précisément leur cible client : liens sponsorisés, réseau display, comparateurs de prix…
La pertinence de Google, qui s’oriente de plus en plus vers les recherches locales, et ses services (Google actu, Google maps, Youtube…) séduisent toujours la grande majorité des internautes, de plus en plus exigeants sur le confort et la rapidité de navigation.
Difficile donc d’imaginer une prochaine inversion de cette tendance, à l’heure où il devient quasiment impossible de naviguer sur internet sans utiliser une plate-forme ou un service controlé par Google.
Grâce à une communication maîtrisée et des investissements audacieux, Google a surfé sur la notoriété de son moteur de recherche pour populariser d’autres technologies et tisser l’empire web que l’on connaît aujourd’hui. Le meilleur exemple est encore le développement de son navigateur Google Chrome, devenu leader en quelques années, et sans doute prochainement l’explosion de son réseau social Google+, attendue en 2013.

Quelles alternatives à Google aujourd’hui ?

Bing et Yahoo, principaux moteurs de recherche concurrents de Google, n’ont jamais réussi à combler leur retard sur le géant californien, malgré un investissement massif de la part de Microsoft ces dernières années. Leur présence en Amérique du nord où ils sont le mieux implantés serait même en tendance baissière, là encore au profit de Google.
L’inégalité de la lutte s’accentuant encore, Yahoo a même fini par délaisser le développement de son propre algorithme de positionnement des sites web au profit de la technologie de Bing en 2012.
En ce qui concerne les moteurs Baidu et Yandex, très implantés respectivement en Chine et en Russie, ils sont quasiment inexistants à l’international et ne pèsent pas sur le marché mondial des recherches web.
Même chose pour les moteurs de recherche thématiques ou à but non lucratifs tels que Duck Duck Go, qui restent encore très marginaux, ne touchant qu’un public attiré par le respect de la vie privée ou le côté communautaire et non mercantile des recherches.
Reste Facebook, autre géant du web qui aurait selon plusieurs rumeurs persistantes les moyens de lancer une vraie alternative au moteur de recherche Google, en proposant un classement des sites web qui font le buzz par pertinence sociale. Un outil de recherche qui organiserait les résultats en fonction de la notoriété de chaque site, basé vraisemblablement sur les j’aime Facebook, mais qui demeure à l’heure actuelle au stade de la rumeur.
La solution vient peut être d’un petit nouveau proposant un service original de recherche web. C’est ce qu’espère la société Qwant, nouvelle venue dans le paysage du web français mais pas uniquement : le lancement du moteur de recherche Qwant ayant été effectif le 13 février dans 15 langues et 35 pays.
Il propose une solution unique de présentation des résultats en regroupant sur la même page les images et les vidéos en rapport avec la requête de l’internaute, les sites web pertinents, les articles d’actualités, les interactions sociales et les solutions d’achat en ligne.
Une alternative à Google intéressante qui a le mérite d’être complète. Reste à savoir si elle séduira les internautes : seuls juges de la pertinence d’un moteur de recherche pour répondre à leurs besoin et faciliter leur expérience de navigation.
C’est ce type d’alternatives que les référenceurs du monde entier attendent avec impatience pour cesser d’être dépendant des changements d’algorithme de Google : actuellement, les agences webmarketing n’ont pas d’autre choix que de dépenser d’énormes ressources dans la veille technologique pour continuer à proposer des prestations de qualité à leurs clients.

Mathieu Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *